Il y a quelques mois, le collectif Changeons d'Avenir s’est lancé dans l'aventure municipale. Aucun.e de ses membres n’avait d’expérience politique, mais nous étions toutes et tous convaincus de l’urgence de mettre la question écologique au cœur du débat municipal. Fort d'un score de 8,3% au premier tour, nous avons rejoint la liste du Parti des Arlésiens pour le second tour. Nicolas Koukas, dans son programme, s’était déjà engagé plus que les autres candidat.e.s pour la transition écologique. En accueillant au sein de sa liste 6 membres du collectif Changeons d’Avenir, en nous promettant des délégations importantes sur les questions de biodiversité, de démocratie participative, d’éducation à l’environnement et d'équité territoriale, il acte une volonté de véritablement œuvrer à la mise en œuvre d’une politique de transition et de résilience.

Lors du scrutin du deuxième tour, le Parti  des Arlésiens n'a recueilli que 42,77% des voix, et c'est donc au sein de l'opposition que nous devrons travailler en faveur de la transition écologique et démocratique.

Nos actualités

L’alter-concertation dans la Provence

Un bel article pour annoncer notre alter-concertation ce week-end dans La Provence. Et une conférence en perspective, ce jeudi 10…

Vendredi 27 novembre – Conseil municipal

Compte-rendu partial et partiel de Virginie Maris, toujours trop long mais déjà moins que le conseil lui-même! Et si vous…

Alter-concertation : ça commence demain !

Les élus Changeons d'Avenir, Cyril Girard et Virginie Maris, ont exprimé, lors du conseil municipal du 6 novembre, leur refus…

Contournement : rappel de notre programme

Dans la campagne municipale, Changeons d'Avenir n'a jamais caché son hostilité au projet de contournement autoroutier. Voici quels étaient alors…

Vendredi 6 novembre – Conseil municipal

Il est possible de visualiser ce conseil en ligne mais comme la vidéo fait quatre heures, Cyril Girard vous propose…

Portrait de Virginie Maris dans Le Monde

Mardi 20 octobre paraissait dans le journal Le Monde un portrait de Virginie Maris, rédigé par Catherine Vincent, où il…