Nicolas de Larquier

Nicolas de Larquier a 34 ans, il est conservateur du patrimoine, responsable du département des publics au Musée départemental Arles antique. Diplômé de l’École du Louvre et de l’Institut national du patrimoine, il s’installe à Arles en 2014. Attiré d’abord par l’activité culturelle et patrimoniale de la ville, il découvre un vaste territoire aux paysages contrastés qui le séduit et renforce son engagement pour l’écologie et pour la protection de la nature en général. Sa démarche est dans un premier temps individuelle. Il se lance dans le “Zéro déchet”, revoit complètement ses habitudes de mobilités et de consommation. Cette expérimentation d’un mode de vie plus sobre, sain et économique est une véritable découverte.

« À l’issue de cette expérience, j’en suis vite arrivé à la conclusion qu’il était essentiel que je m’engage pour convaincre le maximum de gens que non seulement il est possible de sortir de ce système aliénant de la consommation massive mais qu’en plus on y gagne en qualité de vie et que contrairement aux idées reçues, on y gagne aussi économiquement car on consomme mieux mais surtout moins ! J’ai alors découvert le collectif Changeons d’Avenir et j’y ai rencontré des citoyens engagés qui avaient tous quelque chose à m’apprendre, de leur métier, de leur expérience d’associatifs ou de militants. Avant cela, j’étais assez démoralisé par rapport à l’offre politique nationale et locale, je ne parvenais plus à croire qu’on puisse s’engager autrement que par ambition personnelle tant à gauche qu’à droite. Le mouvement Changeons d’Avenir redonne de l’espoir car il est la preuve que les citoyens commencent à se mobiliser face à l’urgence climatique et pour une action démocratique. »